Retour
06.04.2014 | Arts

David Bailey pour HUGO BOSS

Par Nadia Marks

David Bailey est l’un des photographes les plus réputés et certainement l’un des plus célèbres. Sa carrière remonte à plus de cinquante ans et il est à l’origine du style britannique « Cool » qui a changé l’image de la photographie de mode et influencé les générations suivantes de photographes, d’artistes et de créateurs. David Bailey fait de la photographie depuis plus de 60 ans et son objectif a capturé certaines des plusgrandes personnalités et célébrités dans le monde. Souvent, Bailey est plus connu que certains de ses sujets, dont des acteurs, des cinéastes, des écrivains, des musiciens, des icônes de mode, des créateurs, des mannequins, des artistes ou des personnes rencontrées lors de ses voyages. Dans les années 60, un film à son sujet a été tourné : l’emblématique Blow-up par le réalisateur italien Antonioni. On dit souvent qu’il était le Johnny Depp de son époque, sa belle apparence et son comportement de « mauvais garçon » sont légendaires. Et bien sûr, n’oublions pas ses femmes ! Il est vrai qu’il est devenu célèbre dans le monde en tant que photographe de par son statut, mais aussi ses mariages et ses relations avec certaines des plus belles femmes du monde ont fait de lui l’un des hommes les plus convoités de la planète. Il a, entre autres, été le compagnon de Jean Shrimpton, dont il est à l’origine de la carrière et qui est devenue l’ultime icône de la beauté. Il a été marié à l`actrice française Catherine Deneuve ainsi qu’au remarquable mannequin américain Marie Helvin. Son épouse actuelle, Catherine Bailey, est l’une des grandes beautés britanniques de notre époque et la seule femme à avoir pris le nom Bailey et à avoir avec lui trois enfants, deux fils et une fille.

Ce mois de février, une grande exposition de portraits de Bailey, composée de plus de 300 photographies, se tient à la National Portrait Gallery de Londres, sponsorisée par HUGO BOSS. L’événement a été pertinemment intitulé « Bailey’s Stardust », reflétant l’idée qu’il est question de ce dont nous sommes tous issus « stardust » (poudre magique). L’exposition organisée par Bailey, lui-même, durant les trois dernières années, est l’une des plus grandes et plus importantes expositions réalisées à la National Portrait Gallery. Tout le rez-de-chaussée de la galerie est consacré à l’exposition et organisé par thèmes, faisant presque penser à un agenda des réalisations de Bailey, pour le citer « le choix des objets à intégrer et des objets à enlever de l’exposition a été très difficile ». Bailey qui n’a jamais cessé de travailler, dispose probablement de suffisamment de photographies pour remplir plusieurs étages de la National Portrait Gallery. Certaines pièces sont dédiées non seulement à des images emblématiques de célébrités du monde de la mode et des arts, mais aussi à ses voyages à Dehli, dans les monts Naga, en Australie ainsi qu’à des images documentaires très animées de Papouasie-Nouvelle Guinée et des ravages causés par les famines en Afrique orientale dans les années 80. D’autres pièces exposent des images réalisées dans le cadre de travaux salués à l’échelle internationale, « Box of Pin –Ups », incluant Michel Caine, Mick Jagger et les célèbres Kray Brothers. Une pièce entière présente des photographies de sa femme Catherine Bailey et une autre des images provenant de son ouvrage Démocratie, dans le cadre duquel on a demandé à des personnes ordinaires si elles acceptaient d’être photographiées nues.

Plus de photos

Catherine Bailey par David Bailey 1987

Après l’exposition, J’ai eu l’occasion de rencontrer Bailey dans son studio. J’ai pu lui poser quelques questions et, comme toujours, ses réponses étaient très éclairantes.

Avez-vous toujours aspiré à être photographe?
Non, j’étais simplement intéressé par une activité créative dans la vie. Enfant, je peignais d’innombrables images de personnages de Disney.

Quand avez-vous découvert la
photographie?
Quand j’avais dix ou onze ans, j’aimais la magie du traitement des pellicules.

Quand avez-vous eu votre premier appareil photo?

Ma mère avait un appareil photo que j’utilisais. C’était un petit Box Brownie qui, hélas, a été volé. Je n’avais pas les moyens de m’en offrir un autre avant d’être dans l’armée de l’air à la fin des années 50. C’était une copie bon marché d’un Rolleiflex bi-objectif.

Vos histoires d’amour et mariages avec de belles femmes sont légendaires,
quel était votre attrait de séduction?
Humour et honnêteté.

Quel est le meilleur modèle avec lequel vous ayez travaillé?

Je ne dirais pas meilleur parce que je ne comprends pas très bien ce que cela veut dire. Les filles avec lesquelles il était le plus facile de travailler étaient Jean Shrimpton et Kate Moss.  Elles ont, toutes deux, une capacité instinctive devant la caméra, comme Garbo et Dietrich. La caméra les adore. La technologie, avec l’utilisation d’ordinateurs et de retouches, joue également un rôle important dans le regard que nous portons sur la beauté. Ceci n’est pas très différent de ce que Raphaël a fait, ne pensez-vous pas que toutes ces femmes de la Renaissance ressemblaient à celles de la réalité?

GUEST EDITOR NADIA MARKS

La journaliste Nadia Marks est une amie de David Bailey. Elle écrit pour tous les grands magazines de création et de mode en Grande-Bretagne et à l’étranger. Elle rédige actuellement son troisième livre. Pour HUGO BOSS, elle a interviewé Bailey après le vernissage « Bailey´s Stardust » à Londres.

HAUT DE PAGE

S’abonner aux actus mode HUGO BOSS

Partager l’eMAG

HAUT DE PAGE