12/03/2014 | Sports

THE MAST WALK DAY OF SUCCESS

Solo-round-the-world skipper Alex Thomson does it again. After walking the keel in 2012, he wants to go up the mast while his boat leans over.

Lire l’article
Retour
12.03.2014 | Sports

ALEX GRIMPANT EN HAUT DE SON MATLE JOUR DE LA VICTOIRE

Le skipper Alex Thomson, vainqueur du tour du monde en solitaire, remet ça. Après avoir marché sur la quille de son bateau en 2012, il grimpe en haut du mât pendant que son voilier s’incline.

Nous sommes à Cadix en Espagne. Il est 7h30, le soleil se lève sur la mer Méditerranée, donnant au ciel bleu foncé des teintes rougeoyantes. Les oiseaux gazouillent. Alex marche dans le port : « Les conditions sont idéales, j’espère donc qu’il n’y aura pas de souci mais on ne sait jamais tant que l’on n’est pas en mer. Je me sens nerveux, je n’aime pas particulièrement la hauteur. En fait, je ne sais pas vraiment si je peux me persuader de sauter depuis le haut du mât ».

Alex prend son petit déjeuner dans un petit café des alentours, très fréquenté et bruyant. Les gens discutent et la machine à café vrombit. Après avoir pris un café espagnol corsé, Alex enfile son smoking pour la cascade : « Je pense que si tu portes un costume qui te va parfaitement et que tu es  très élégant, tu te sens bien avec toi-même, tu as une meilleure estime de toi. Tu te sens plus sûr de toi et plus performant ». Très satisfait de son smoking imperméable, Alex est un peu inquiet quant au vent ; une petite brise ne sera pas suffisante pour un pro. Alex veut aller à fond pour faire sortir la quille de l’eau.

Plus de photos

Après quelques photos de journalistes sur la jetée, l’hélicoptère noir HUGO BOSS décolle pour emmener Alex sur le voilier. Il est 12h15, le bas soleil d’hiver brille. L’hélicoptère plane, le vent se lève. Alex est prêt, il est calme et plaisante encore. Le coordinateur de la cascade lève la main pour démarrer la manœuvre.

Le bateau se positionne. Quelques secondes plus tard, le voilier s’incline jusqu’à ce que le mât atteigne un angle d’environ 60°. C’est alors qu’Alex reçoit le signal du départ. Il saute sur la voile et doit trouver sa voie tout en gardant l’équilibre. La moindre secousse entraîne une poussée considérable en haut du mât.

Alex est tout à fait conscient de ce qui peut arriver en mer : « Le principal danger est que le bateau se redresse et que je tombe depuis le haut du mât, de 30 mètres, sur une plateforme en dur. Dans le meilleur des cas, on a des membres cassés, dans le pire des cas, on est mort ».

Alex peut atteindre le haut du mât juste avant que le voilier se relève. Debout en haut du mât, le temps semble s’arrêter durant quelques secondes. Sa silhouette dans le ciel bleu est vraiment magnifique. Il est parfaitement à l’image de ses sages paroles:

« Réussir signifie, pour moi, dépasser ses propres attentes. Il n’est pas question des objectifs d’une autre personne,, il est question de ses propres objectifs. Quel que soit son but, l’essentiel est de l’atteindre ou de le dépasser ».

Debout à l’endroit le plus dangereux du voilier, Alex n’a pas de temps à perdre. Il se retourne et se concentre sur la mer bleue intense. Il inspire profondément et plonge dans l’eau froide.

Revenant à la surface, Alex lève le bras, heureux et triomphant. C’était un moment de soulagement pour toute l’équipe. Des sourires partout!

La montée d’adrénaline passée, Alex admet, « Je me sens soulagé, je me sens un peu sous le choc, tremblant de nervosité. Je sais que j’étais capable de me persuader de le faire. L’équipe était en place et a réalisé un excellent travail. Nous avons fait comme il fallait ».

Découvrez la cascade sur votre page spéciale.

Ou regardez le film en cliquant sur:

Regarder video
HAUT DE PAGE

S’abonner aux actus mode HUGO BOSS

Partager l’eMAG

HAUT DE PAGE