Alex Thomson sur le monocoque BOSS Alex Thomson sur le monocoque BOSS
#BOSStogether

Restez inspirés avec Alex Thomson

Le monocoque BOSS en action Le monocoque BOSS en action
Alex Thomson nous parle de son expérience de l’isolement

Le recordman Alex Thomson sait ce qu’est l’isolement. Les mois passés seul en mer à parcourir le globe à bord de son monocoque HUGO BOSS lui ont appris à exploiter au mieux tous les avantages que pouvait offrir la solitude. Laissez-vous inspirer par la sagesse et l’optimisme acquis par le navigateur lors de ses traversées. « J’ai appris à faire la différence entre la solitude et l’isolement. Car il y en a une », explique Alex. « Lorsque je suis seul en mer, j’éprouve un grand sentiment d’isolement. Mais je ne me sens pas seul, car je sais que ma famille, mes amis et mon équipe pensent à moi et attendent mon retour. Tout devient plus simple lorsque l’on arrive à distinguer ces deux sentiments. »

« Le temps passé seul peut vous permettre de voir les choses sous un tout nouvel angle. »

Alex Thomson

Navigateur adepte des tours du monde en solitaire

Alex Thomson porte un pull gris signé BOSS Alex Thomson porte un pull gris signé BOSS
Transformer le négatif en positif

Si Alex peut se targuer d’avoir remporté des victoires aussi grandes que les distances qu’il a parcourues, c’est grâce à sa capacité à voir systématiquement le bon côté des choses, quelle que soit la situation. Sa devise : toujours chercher les points positifs. « La situation actuelle nous contraint à rester en isolement et à pratiquer la distanciation sociale avec notre famille et nos amis. Si vous souhaitez traverser cette période plus sereinement, voyez-la comme un privilège, une chance de passer tout le temps que vous voulez avec les personnes qui vivent avec vous. Ce sont des moments de joie, et non de peur. »

Alex Thomson porte un t-shirt blanc signé BOSS Alex Thomson porte un t-shirt blanc signé BOSS
LES TROIS CONSEILS D’ALEX

Méthode, vision des choses et positivisme. En véritable professionnel, Alex Thomson vous explique comment gérer l’éloignement sur le long terme. Poursuivez votre lecture pour en savoir plus.

1. Méthode et mise en place d’un programme quotidien

« Il est important de faire preuve de méthode et de mettre en place un programme quotidien. Sans pour autant en faire trop. Il faut être bien conscient du caractère exceptionnel de la situation. Fixez-vous chaque jour des objectifs réalistes et faites de votre mieux pour les atteindre. Cela peut se résumer à préparer le petit-déjeuner, ou à faire un jeu avec vos enfants. Vous verrez : chaque fois que vous atteindrez l’un de ces objectifs, vous vous sentirez un peu mieux. » 

2. La « vision hélicoptère »

« Quand je sens le stress monter, j’applique ce que l’on appelle la ‘vision hélicoptère’, une technique que m’a enseignée mon psychologue du sport. J’imagine que je surplombe le bateau, que je me vois. Cette méthode me permet de prendre du recul, de me recentrer et de retrouver la sérénité. À la maison, imaginez que vous vous observez depuis le plafond. Puis depuis le toit de votre maison, puis d’encore plus haut, jusqu’à vous retrouver au niveau des nuages. De là-haut, vous voyez que toutes les personnes chez elles, dans leur maison, sont en train de vivre la même chose que vous. C’est à ce moment précis que vous réalisez que vous n’êtes pas seul. » 

Alex Thomson en mer, sur le monocoque BOSS Alex Thomson en mer, sur le monocoque BOSS
Alex Thomson au sommet de son monocoque BOSS Alex Thomson au sommet de son monocoque BOSS

T-shirt blanc signé BOSS T-shirt blanc signé BOSS
3. Prendre le temps de sourire

« L’adage selon lequel les gens heureux réussissent mieux est vrai. Mais lorsque tout semble s’écrouler autour de nous, il est difficile de se sentir épanoui. Mon psychologue du sport m’a appris que pour trouver le bonheur, il fallait que j’aie l’air heureux. Que je sourie. ‘Les gens heureux ont l’air heureux’, me dit-il toujours. ‘Alors, souris.’ Et c’est ce que je fais. Et devinez quoi ? Ça fonctionne. »